Contact : 514 768-8186 | mariedessaint@yahoo.ca | Montréal, Québec

Les transitions de vie : retraite, mitan, santé…


Par Marie-Paule Dessaint, auteure, conférencière et biographe

Confrontés à un changement (mitan de la vie, retraite, séparation, maladie…) mes clients me font souvent penser à ces personnages, au cinéma, qui quittent un continent connu, seuls, sur un radeau de fortune (parfois aussi sur un magnifique voilier), vers une terre totalement inconnue. Incertains de la direction à prendre, de ce qui leur arrivera et de ce qu’ils trouveront, la majorité se lance quand même à l’aventure, avec courage et détermination. Ils ont choisi de prendre le contrôle de leur existence et ils ont bien l’intention de trouver à destination ce qu’ils sont venus y chercher, mais aussi ce qu’ils y apportent.

Transition

Voie de passage obligé vers l’acceptation et l’intégration d’un changement dans ma vie.

Porte tournante entre ce que j’étais, ce que je suis et ce que je cherche à devenir.

Processus interne, psychologique; subjectif.

Changer, «transiter» et s’adapter

Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent
(Dante)

Contrairement à la transition, le changement est extérieur à soi. Il peut être choisi ou imposé. Choisi, il s’agit, par exemple de déménager, de chercher un nouvel emploi afin d’obtenir de meilleures conditions de vie, de se marier, de quitter une relation qui emprisonne, de prendre une retraite attendue et bien méritée ou de modifier certaines habitudes qui nuisent plutôt que servir : fumer, se mettre en colère, trop manger, manquer d’autonomie... Dans ce cas, même si la transition peut sembler difficile, puisqu’elle met la vie et les habitudes sens dessus dessous, elle porte aussi en elle beaucoup d’espoir et d’enthousiasme, voire de fierté et d’estime de soi.

La transition est bien plus douloureuse, on s’en doute, quand le changement est imposé : retraite forcée et inattendue, congédiement, promotion refusée, abandon par l’être aimé, deuil ou encore maladies et accidents graves qui hypothéqueront le reste de l’existence. Dans ce cas, la transition pourra aussi s’accompagner, dans les premiers temps, de sentiments et d’émotions particulièrement difficiles : injustice, rejet, inutilité, abandon, humiliation, honte, culpabilité, apitoiement sur soi-même, tristesse, déception, amertume et solitude.

Si, en ce moment, vous vivez une transition difficile, en connaître ses phases vous rassurera probablement. Vous comprendrez qu’il est «normal» de vous trouver déstabilisé et dans la tourmente pendant un certain temps, mais aussi que tout se termine en général par un dénouement positif pour qui prend le contrôle de sa vie. Si cette période de transition vous semble interminable, sachez aussi que si vous la précipitez ou l’ignorez, vous risquez de prendre de «mauvaises» décisions et d’avoir à tout recommencer. Tôt ou tard, le changement vous rattrapera. Bien des difficultés au sein des organisations, des familles, en amour, en amitié ou dans la mise en place de projets s’expliquent d’ailleurs par des transitions qui ont été mal vécues au préalable.

Alors, prenez votre temps… rapidement! Rapidement, car si vous laissez les choses traîner en longueur, votre enthousiasme et votre motivation risquent de s’étioler.

Livres références

© Tous droits réservés: Marie-Paule Dessaint



Partager